Une si belle école, Christian Signol

Publié le par bazardameloche

    Présentation de l'éditeur

En 1954, une jeune femme de 20 ans rejoint son premier poste de maîtresse d'école à Ségalières, un hameau à 800 m d'altitude entre la vallée du Lot et les monts d'Auvergne.
Ornella Perrugi est la fille d'un maçon italien, ses parents sont pauvres mais elle a choisi très tôt son destin « cinq ans, mais déjà je savais : les livres règneraient sur moi comme je règnerai sur eux ».
La foi dans son métier chevillée au corps, elle va se heurter, dans son premier poste, à la rudesse des paysans qui ont besoin de leurs enfants pour le travail des terres, qui souhaitent pour eux le Certificat mais pas l'entrée en 6e.
Mutée parce qu'elle va défendre, bec et ongles, un enfant en détresse, elle va rejoindre un poste double. Ce sera la rencontre avec Pierre qui s'occupe des petits et elle des grands. Amoureux, jeunes époux, puis parents, ils vivront tout au long de leur vie leur passion commune pour l'éducation et poursuivront leur carrière au gré des réformes...
Dans ce très beau roman, Christian Signol, nous raconte avec l'émotion, la tendresse et la nostalgie qui lui sont propres un demi-siècle de notre histoire et donne un visage à ces successeurs magnifiques des « hussards noirs de la République » à qui nous devons tant.

 

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv74737044.jpg

 

Mon avis :

Je viens de finir ce livre, que j'ai lu en quelques heures sans presque jamais en sortir... J'ai encore la gorge toute nouée, j'ai eu les larmes aux yeux plusieurs fois tant j'étais dedans - oui, certes, je suis émotive et je m'identifie complètement au personnage lorsque je lis un livre, bref passons... ;)

Signol montre encore une fois qu'il est maître dans l'art de captiver un lecteur alors qu'en réalité il raconte "simplement" le quotidien d'une personne, qui ne vit pas d'aventure ni ne parcourt le monde, mais suit juste le cours de sa vie, et surtout son métier - ici une institutrice.

Certes, ce roman m'a certainement d'autant plus touchée que j'exerce le même métier - depuis peu avouons-le mais il n'empêche - mais il est vraiment bien écrit, tout du long je me disais "Ce n'est pas possible, c'est une autobiographie, pas un roman inventé..." d'autant plus qu'il est raconté par une femme. L'auteur rend vraiment l'histoire vivante, il trouve les mots justes pour que les émotions soient poignantes, les combats et débats de "l'héroïne" nous interrogent, son quotidien devient notre centre d'intérêt.... Il y aurait tant de moments et de raisons pour que cet ouvrage soit monotone, redondant, mais il y a aussi un écrivain expert dans l'art des romans "populaires" (au bon sens du terme)... Pour rester dans le thème, je dis 10/10...

Publié dans Divers

Commenter cet article

bordchristine 13/06/2012 15:54


Je suis une inconditionnelle de Christian Signol, je pense avoir lu une grande partie de ses livres et je ne suis jamais déçue

bazardameloche 14/06/2012 22:14



J'en ai lu pas mal aussi et j'adore :)



morgan-instit 29/05/2012 07:07


Oh tu es enseignante aussi ! J'ai beaucoup apprécié ce livre également et m'a fait rêvé ce métier que j'aime déjà tant. Dernièrement dans le même genre mais nous plongeant dans des temps encore
plus reculés, j'ai lu "Les sentes buissonières" de Mireille pluchard que je te conseille.


Bonne journée et bonne semaine de classe alors !

bazardameloche 30/05/2012 22:32



Stagiaire cette année ! Merci pour la référence vais regarder ça alors ! Bonne semaine à toi aussi... Bientôt les vacances :P